top of page
Rechercher
  • cmontassier

ACTE 7 Nous allons vous faire découvrir les spécialités Vendéennes

Le préfou : c’est un pain avec de l’ail et du beurre, il est dégusté en apéritif




La trouspinette : un apéritif a déguster bien frais


La salicorne : est une plante qui est parfaite pour accompagner le poisson grâce à son gout iodé


La sardine de ST GILLES CROIX DE VIE : pour information la pêche à la sardine est même inscrite à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel de la France depuis la fin de 2018.Elle se mange tantôt frit, faite au four, ou en poêlée ou encore grillée.


La mogette de Vendée : est un féculent particulièrement apprécié pour ses valeurs nutritionnelles (haricots blancs) . Le plat est reconnu par une Identification Géographique Protégée (IGP) depuis 2010.


Le jambon de Vendée : c’est une viande salée avec du sel, ce plat accompagne parfaitement la mogette.


La pomme de terre de NOIRMOUTIER : en pensant à Noirmoutier, la petite ile parfaite pour le tourisme apparait sous forme d’images de plage


s plus que sous celles de champs. Sa forme atypique , sa peau fine, sa tendresse et sa note sucrée.


Les tourtisseaux à la Vendéenne ou beignets Vendéens

Le cas des tourtisseaux est épineux puisqu’il s’agit de produits que l’on retrouve dans de nombreuses régions qui l’adaptent selon leurs traditions. Si l’origine de ces beignets remontent à la Rome antique, on entendra souvent parler de beignets Vendéens ou encore de Tourtisseaux de Niort.

La recette ne diffère pas fondamentalement, lorsqu’on parle de tourtisseaux Vendéens c’est généralement pour désigner des beignets constitués d’ingrédients assez universels : farine, sucre semoule, beurre, levure, pincée de sel, œufs et alcool (généralement rhum ou eau de vie).



La fouasse/fouace vendéenne, gâteau ou brioche ?

abordons le cas de la fouasse ou fouace vendéenne, les deux orthographes sont courantes. Cette spécialité a la particularité d’être à mi-chemin entre gâteau et brioche grâce à sa texture unique : à la fois mo


elleuse et particulièrement dense. A ne pas confondre avec la fouasse d’Angers ou de Saumur qui elle est un petit pain levé rapidement dans un four très chaud le laissant creux.

A base de crème, d’œufs, de fleur d’oranger, de levure et de farine, la fouace vendéenne est principalement rattachée à l’imaginaire autour du bocage vendéen, ses fermes et ses préparations durant les périodes de Pâques. Les recettes les plus complexes incorporent du beurre, du lait ou encore de l’eau de vie à la base initiale. Attention cependant, ce n’est pas la spécialité vendéenne la plus légère !


Le fion vendéen, délicieuse pâtisserie

le nom fion désigne tout simplement le mot flan en patois Vend


éen.

Cette spécialité se distingue des flans habituels par la présence d’une croûte se plaçant dans des moules assez hauts. En résulte lors du démoulage une croûte servant de réceptacle aux œufs au lait qu’on parfumera avec de la cannelle et de la vanille.


La délicieuse gâche Vendéenne

Sous Indication Géographique Protégée (IGP) depuis 2011, la gâche vendéenne est une des spécialités emblématiques de la région. Sa préparation remonte au moyen âge par les familles paysannes ma


is depuis, la brioche vendéenne a fait bien du chemin. Populaire et connue dans l’ensemble de la France, cette viennoiserie tressée pour donner la brioche telle qu’on la connaît aujourd’hui repose sur des bases assez simples.De la farine, du sel, du sucre, des œufs, du beurre, de la pâte fermentée et quelques ingrédients secrets variant selon les boulangeries, cette brioche est bien ancrée dans la culture locale puisqu’on l’associe également à une des traditions de mariage vendéen les plus connues : la célèbre danse de la brioche.




Le Kamok, une liqueur originale

Pour terminer cette présentation des spécialités vendéennes, rien de mieux que de conclure avec un petit digestif. Le kamok est une liqueur de café fruit de sucre, d’eau, d’alcool neutre et bien sûr de café avec la présence de trois arabicas. Le tout est vieilli durant trois années en fût de chêne.Créé en 1860, le Kamok provient des établissements Vrignaud, une entreprise qui a vu le jour en 1812 et qui perpétue la tradition de la préparation de cet alcool depuis maintenant plus de 150 ans. Produit d’exception, le Kamok de Luçon est unique en son genre et fait partie des spiritueux haut de gamme qu’on se plaît à découvrir pour partir en quête de nouvelles saveurs.

Posts récents

Voir tout

Plus de 300 visites autour du STEPHARION

Afin de découvrir notre région vous pourrez alterner les activités comme Le Puy du Fou, les visites du parc oriental ou château de Barbe Bleue à Tiffauges etc ... mais également des promenades en nat

Comments


bottom of page